Taux de conversion : les 8 erreurs du marketing de contenu

Audrey Pitcher

Par Audrey Pitcher

mai 17, 2019
Réunion de travail entre collègues autour d'une femme hilare

De temps en temps, nous vous proposons des conseils émanant de leaders de la communauté afin d'aider les marques à concrétiser leurs objectifs marketing. Aujourd'hui, Audrey Pitcher vous donne des astuces pour augmenter les taux de conversion de votre marketing de contenu. 

Le marketing de contenu représente désormais une stratégie essentielle pour les entreprises en ligne. Elles l'utilisent pour atteindre des objectifs importants, tels que se présenter aux prospects, devenir une source d'information de référence ou encore construire des relations positives avec ses audiences Internet.

Dans les faits, le marketing de contenu génère trois fois plus de leads que l'outbound marketing tout en coûtant 62 % de moins. Selon le rapport 2017 du Content Marketing Institute sur la situation du marketing de contenu B2C, environ 86 % des marketeurs ont recours au marketing de contenu.

Si vous utilisez le marketing de contenu depuis quelque temps sans succès, c'est peut‑être en raison de quelques erreurs que vous commettez.

Voici huit erreurs de marketing de contenu qui peuvent compromettre vos taux de conversion.

Inclure des argumentaires de ventes évidents et directs

Bien sûr, nous souhaitons tous vendre nos produits et nos services d'exception. Néanmoins, vous n'atteindrez pas vos objectifs marketing en ignorant ce que le visiteur est venu chercher et en lui imposant prématurément un call‑to‑action en vue de le convertir.

Cela fait longtemps que Google s'efforce de réduire le contenu « racoleur » qui n'a que peu de valeur pour les utilisateurs. L'entreprise a d'ailleurs récemment diffusé ses directives en matière de création de contenu.

Le géant de la recherche d'informations y recommande de rédiger des contenus de grande qualité à haute valeur ajoutée pour les clients. Comme beaucoup, nous sommes tellement saturés de ces publicités agressives que nous n'apprécions pas les argumentaires de vente trop directs (il en est de même pour Google).

Trop se concentrer sur le texte

Le texte est le type de contenu le plus populaire. De ce fait, certaines entreprises sont exagérément attachées à promouvoir essentiellement leurs contenus sous forme de texte.

Ce serait une erreur de produire du contenu sans y inclure d'éléments visuels. Nombre de vos lecteurs sont des apprenants visuels. La plupart de ces apprenants apprécient de de disposer d'une illustration des points développés dans le texte.

Les compilations de statistiques d'HubSpot afférentes au marketing de contenu visuel corroborent l'importance d'inclure des visuels dans vos contenus. Voici certains des chiffres les plus révélateurs de cette publication :

  • Les personnes qui appliquent des consignes incluant à la fois du texte et des illustrations réussissent 323 % mieux que les personnes ne suivant que des consignes écrites.
  • Les Tweets contenant des images engendrent 150 % plus de Retweets que les Tweets qui en sont dépourvues.
  • Environ 32 % des marketeurs déclarent que les visuels/images représentent le format le plus important pour leur entreprise

Négliger les personas

Un reader persona, également appelé content persona, est une représentation de votre lecteur cible basée sur des données de recherche. Il contient des informations sur les caractéristiques, les besoins et les préférences des lecteurs. En d'autres termes, il alimente votre stratégie de marketing de contenu en vous permettant de créer du contenu en fonction de ces besoins.

Faute de disposer de reader personas précis pour éclairer votre démarche de création de contenus, votre entreprise ne donne pas la priorité aux lecteurs. Le cas échéant, malheureusement pour votre réputation, le contenu que vous produisez ne sera ni intéressant ni pertinent pour votre audience.

Les personnes qui commentent votre entreprise sur les sites d'évaluation ne vous donneront pas d'appréciation positive. Pire, ceux qui les lisent feront le choix d'acheter chez vos concurrents.

Ne pas offrir d'avantages clairs

Le principal but du marketing est de convaincre un client potentiel d'acheter votre produit ou votre service. Il sera beaucoup plus facile d'atteindre cet objectif si vos prospects ont clairement compris les avantages que peut leur apporter votre produit ou votre service. C'est ici que le contenu prend toute son importance.

Vous devez mettre en avant un avantage tangible. L'important est de convaincre les lecteurs que vous comprenez leurs problèmes et pouvez y répondre. Concrètement, chaque contenu doit illustrer un avantage évident pour l'audience ciblée.

Disons, par exemple, que vous écrivez un article sur la gestion du temps, ciblant des étudiants. Votre intention sera d'appuyer sur l'idée que les aider à prioriser et à utiliser efficacement le temps devrait leur permettre de dégager du temps libre à consacrer à leurs loisirs ou à l'entraide entre camarades de cours.

Pas de call‑to‑action

Même le meilleur contenu du monde ne peut contribuer à conclure des ventes s'il ne contient pas un call‑to‑action (CTA) clair et convaincant. Vous pouvez, par exemple, insérer un CTA à la fin des articles ou des articles de blog en lien avec vos produits et vos services.

Le CTA peut bien sûr varier. N'importe quelle formule de « Acheter maintenant » à « Télécharger ici » peut vous aider à conforter l'engagement des prospects dans le funnel du marketing et des ventes (pour plus d'inspiration, vous pouvez consulter la liste d'exemples de CTA).

Pour augmenter le plus possible les chances que le lecteur clique sur votre CTA, évoquez ses attentes et expliquez précisément comment votre produit peut y répondre. Ensuite, avancez vos pions.

Ne pas avoir de calendrier éditorial

Il existe quatre raisons principales qui justifient la nécessité de posséder un calendrier éditorial :

  • Organiser votre stratégie de marketing de contenu : en valorisant vos futures actions (publications, etc.)
  • Économiser votre temps : en planifiant en amont et en automatisant certaines tâches, vous éliminez la nécessité de créer du contenu en un instant.
  • Tirer le plus possible profit du temps dévolu à la production de contenu : en vous appuyant sur une planification suffisante, vous pouvez éviter de devoir rédiger à la va‑vite des contenus dans des délais serrés.
  • Devenir plus stratégique : un calendrier éditorial complet vous permet de visualiser la stratégie et de planifier le contenu, plutôt que de vous contenter de poster du contenu au hasard.

Ne pas produire de contenu permanent

Le contenu permanent est essentiel pour truster la première page des résultats de recherche Google. Il se révèle également utile pour générer du trafic dans les années à venir.

Pourquoi ? Car le contenu permanent reste pertinent pendant une longue période de temps.

Il s'agit principalement de contenu qui évoque un problème auquel font face les lecteurs et qui n'est fondé ni sur des actualités ni sur des tendances (« comment dribbler au basketball », « guide pour perdre du poids », etc.).

Au fil du temps, ce type de contenu peut générer des leads. Ne commettez pas l'erreur de négliger le contenu permanent, car sa plus longue durée de vie bénéficiera à votre activité.

Ne pas partager de contenu sur les médias sociaux

Les médias sociaux sont le meilleur moyen d'obtenir facilement et rapidement des informations. En choisissant de ne pas tirer parti de cette incroyable source d'information, vous limitez votre portée marketing.

Partagez vos contenus sur vos pages officielles de médias sociaux. Faites‑en ensuite la promotion pour augmenter vos chances qu'ils soient partagés par d'autres.

Cet article a initialement été publié sur le blog Return On Now. Il a été rédigé par Audrey Pitcher de Business2Community et a été autorisé légalement par le réseau d'éditeurs NewsCred. Pour toute question concernant l'autorisation, veuillez vous adresser à legal@newscred.com.

 

Prêt à faire de la publicité sur Twitter ?